Un poème sur PoésiesChoisies.net

 SOMMAIRE 

H

H a bien chang
Quand je lui ai parl des pomes de K il les a critiqus
Il na critiqu que cela
Cest ainsi quil a ragi
Et pour le reste tout est quelque peu chang

Nous avons pu parler sans colre
Dune manire affecte et emprunte nous avons chang
Sa lgre maladresse nest pas un problme
Sa maladresse est une fleur
Je ne sais comment lexprimer
Dans cette capitale au centre de ce pays


Revenons ce centre
Il nignore pas lindulgence, il connat cette ultime indulgence
Mais il la connat moins bien que moi qui ai lhabitude dapprcier les choses
Pourtant il me semble quil est encore plus naf que moi
Nous parlions
De la neutralit du Vit-nam, du parti rvolutionnaire qui va y natre, mais
Ah! Ah! Soyons tranquilles, la dmocratie honteuse,
Nest-ce pas le sujet politique que nous avons abord?


Nous ne nous sommes pas excits
Il ne ma pas critiqu comme autrefois
En sortant il a pay cent Wons pour les tasses de th
En regardant son visage
Jai compris que,
Intrieurement, il avait sans doute dmissionn
Il a bien chang
Il sait maintenant comment me ddaigner en restant calme
Il sest mari voici trois mois et tout est quelque peu chang
Ce nest pas seulement cause dun problme
Politique quil me ddaigne

3 janvier 1966


H a bien chang
Quand je lui ai parl des pomes de K il les a critiqus
Il na critiqu que cela
Cest ainsi quil a ragi
Et pour le reste tout est quelque peu chang

Nous avons pu parler sans colre
Dune manire affecte et emprunte nous avons chang
Sa lgre maladresse nest pas un problme
Sa maladresse est une fleur
Je ne sais comment lexprimer
Dans cette capitale au centre de ce pays
 
Revenons ce centre
Il nignore pas lindulgence, il connat cette ultime indulgence...

[ Kim Su-Yong, Cent pomes ]