SOMMAIRE 

Cid CORMAN

Luvre de Cid Corman est disperse en plus dune centaine de publications invisibles unique, inclassable, elle fait exister un monde pleinement ntre, en dehors cependant de tous les sentiments et systmes auxquels nous avons habituellement recours pour le percevoir et le comprendre.

Cid Corman est n le 29 juin 1924 Roxbury, prs de Boston, Massachusetts, USA. Il est mort Kyoto le 12 mars 2004.
Sa vie a t toute entire consacre la posie. Il na fait que cela ; il fut, sporadiquement, enseignant professant quun enseignant na rien apprendre ses lves.
Il quitte son pays en 1954, ny vivra plus durablement, reste deux ans en France o il connat Michaux, Ponge, quil traduit. Puis encore deux annes en Italie, Matera, dans le sud du pays, o il compose Sun Rock Man qui marque le dbut de son criture propre. Il arrive Kyoto en 1958, y passera le restant de ses jours, la limite entre la ville et les collines boises, cette inflexion o sont les temples.

Dans sa revue, Origin, commence Boston, continue Kyoto, il a t le premier publier des pomes du MAXIMUS de Charles Olson, mais aussi les premires uvres de Robert Creeley, de William Bronk, ou le A 1-12 de Louis Zukovski. Et George Oppen, Lorine Niedecker, George Evans, etc. : une bonne partie de ce qui a compt et inspire encore des uvres, des annes 50 aux annes 80. Et tout cela en amiti, en dispute sa correspondance avec Olson occupe deux volumes dchanges vifs et arguments. Nombre de ses textes thoriques sont controverse, affirmation, ainsi, avec William Carlos Williams, sur le rythme et la mesure.

Ses traductions suivent immdiatement ses lectures, elles nourrissent ses recueils, sa rflexion, son style. Il a un dialogue continu avec la posie franaise. Du franais, outre Henri Michaux, Francis Ponge, Ren Char, il traduit Philippe Jacottet, Jean-Paul de Dadelsen, Andr du Bouchet, Jean Daive, Claude Royet-Journoud, Didier Cahen, Henri-Simon Faure, Alain Malherbe, etc. En 2002, il publie The instant of my death de Maurice Blanchot (remue.net/cont...), chez Longhouse.
Du japonais il a traduit Santoka, Basho, Buson, Issa, Shiki, Saigyo, Sengai, Shimpei.
De litalien Eugenio Montale, Roberto Sanesi, Rocco Scottelaro.

Cid Corman est peut-tre le pote le plus prolifique du sicle pass : il pouvait crire un recueil par jour.
De ses publications disperses merge son grand uvre, OF, un ensemble de cinq recueils de 750 pages chacun, mlant ses traductions (dans la premire partie de chaque volume) et ses propres pomes (dans les quatre autres). Les trois premiers volumes ont t publis, il venait dachever la prparation du cinquime avant de subir cette attaque cardiaque, fin 2003.

Son dpart pour Kyoto, loin des lieux de conscration, son indiffrence lgard de la politique littraire et de la gloriole, sa gnrosit traductrice, son intrt toujours vif pour les jeunes potes inconnus, sa correspondance du tac au tac avec tous ceux qui sadressaient lui, ses publications chez de tout petits diteurs, 50 ou 10 exemplaires, mais souvent cinq ou dix ou vingt titres dans lanne, ont fait de lui une sorte de marginal largement respect, de ressource universelle peu remercie, dinconnu largement connu mais non officiellement reconnu.

Le thme de la mort dans la vie, il a invent un mot pour le dire, livingdying, vivremourir, est au fondement de son uvre entire.
Dans une lettre du 13 mai 1983 Roger Laporte (publie dans Inhui n48) dont il a traduit MORIENDO, il raconte lexprience initiale, vitale, qui est une exprience de mort.
On vit prenons ceci comme une grce autant que comme un fait et vivons jusquau bout. Pour moi (et le titre dun de mes principaux volumes de posie est LIVINGDYING) le fait de pouvoir vivre travers son mourir est fondamental
Cest une exprience que beaucoup dentre nous ont connue, et que jai eue lge de six ans, et qui est reste VIVACE (con molto vivace) toutes ces annes. On mamena dans un hpital de Boston pour moprer des amygdales (une opration bien inutile mais frquente lpoque). Je navais jamais encore quitt ma maison. Lhpital tait comme un btiment administratif de Kafka : non seulement sinistre en tout - il tait trs froid - aucun sentiment humain chez quiconque - des murs vides et blancs et des chambres loin des quipements. On me coucha sur une table dopration et il faisait trs froid (ou peut-tre tait-ce seulement le lit ou la table de lanesthsiste, puisque cest la seule image que jen garde) et noir, et le masque danesthsie descendit sur mon visage, se fixa solidement sur mon visage, ma bouche et mon nez. Je crus que jallais mourir asphyxi. Une pure terreur. (Cela changea ma vie.)
(Inhui n48, pp. 87-88, traduction de Jean-Michel Rabat).

Dans une transvision du Tao t King (HOW/ NOW, Spike / Cityful Press, Boulder, Colorado, USA, 1995), donn comme un texte universel, au-del de toute religion, il ramasse dune formule lessence de ce texte : It is beyond hope and beyond despair. It is the word of livingdying feeling how life means only as it lives at the point of death the vanishing point where nothing and all become indistinguishable. Cette formule sapplique entirement sa faon dtre : une position radicale, maintenue avec constance, qui mettait sa gnrosit labri de lindiffrence dautrui.
Ses pomes nous tiennent dans cette rgion o rien et tout deviennent indistincts, y touchent exactement.



Recueils de Cid Corman
En anglais, on trouvera un catalogue de ses uvres diffuses par son ami Bob Arnold cette adresse :
www.longhousepoetry.com/corman.ht...
De nombreux pomes lisibles sur la toile, toutes les bonnes adresses un peu plus bas dans cette page.

En franais, peu de traductions en volumes.
: eau-forte, grce Rdiger Fischer (ditions en Fort)
rien (un dsir) grce Jean Monod (AIOU).
Une traduction de deux recueils fondateurs, Stead / Lieu et Livingdying / Vivremourir, dans une traduction de Barbara Beck et Dominique Qulen parue grce aux bons soins de Franois Rannou, lenseigne de sa maison ddition La Rivire chappe : www.lariviereechappee.net/spip.php?article...

tudes, articles sur luvre de Cid Corman
Inhui n48, pp. 87-88, traduction de Jean-Michel Rabat. Ce numro de la revue de Jacques Darras est le seul ensemble sur Cid Corman publi ce jour en franais. On y trouve des pomes et des proses de Cid Corman - son essai, La parole : comme elle vient : est posie (autres notes sur la posie orale) ; larticle de William Carlos William propos de la mesure pour Cid Corman ; des pomes de Lorine Niedecker, Lyle Glazier, Clive Faust, George Evans, Bob Arnold. Et, en fin de volume, plus de trente pages des lettres crites par Cid Corman Roger Laporte entre 1983 et 1989.
On trouve cette revue chez lditeur : Le cri, rue Guillaume Stocq, 43 ; B 1050 Bruxelles (tlphone : 00 32 (0)2 732 35 32 begin_of_the_skype_highlighting00 32 (0)2 732 35 32end_of_the_skype_highlighting begin_of_the_skype_highlighting00 32 (0)2 732 35 32end_of_the_skype_highlighting).
Lessai La parole : comme elle vient : est posie (traduction de Jacques Darras) a t repris dans en mai 2004 sur remue.net. On lit cet article fondamental sur le rle de la voix et du souffle dans la posie cette adresse : remue.net/spip.php?article6...

Dominique Dussidour reprend le dernier vers du pome 27 de Lieu, "(...) comme une grenouille qui se demande o tombera mon pied." - et elle nous montre comment vibre le pome entier dans cette suspension : "Le pied nest pas encore tomb sur la grenouille, la grenouille nest pas encore crase sous le pied que la phrase retient." crit-elle.
Lire le pied, la grenouille, la question animale :
remue.net/spip.php?article28...


Sur la toile
The Cid Corman Memorial Fund :
www.archerdulac.com/neworigin...

La page internet de CC lui-mme (en japonais) :
www.cc-s.net/corman.ht...

Une prsentation de Bob Arnold et une anthologie de ses pomes, de ses traductions, des potes quil a dits, le tout en anglais, The next one thousand years :
www.longhousepoetry.com/cormananthology.ht...

Ses papiers, manuscrits, photos, traductions & uvres diverses ont t vendus en 2005 luniversit dIndiana. Tout est rpertori ici :
www.indiana.edu/~liblilly...
Dans les longues listes qui dcrivent trs succinctement ce legs, je trouve avec motion ses piles de livres, les traductions quil faisait la vole seulement pour lire le travail de son correspondant ou dun auteur dont il cherchait le souffle, la liste de ses correspondants avec les bornes de dbut et de fin de lchange et le nombre de dossiers, parmi ces correspondants le nom de mon ami Rdiger Fischer, srement trace de sa traduction en allemand de Sun Rock Man, je trouve aussi, tout au fond de la page "writings", ce soudainement compact "Boxes 67-95 / Worksheets of poems", on compte : 29 botes, et je revois ces piles de manuscrits quil avait derrire lui, dans son bureau, quand nous parlions lors de nos retrouvailles du dimanche aprs-midi, comme des falaises de craie toujours plus grandes. Tout cela est diter.

CC vu par Lorine Niedecker
epc.buffalo.edu/authors...


Reportages & interviews : CC Kyoto
Brad Haas a crit le meilleur article que je connaisse sur la situation de CC (centrale, priphrique) dans Flashpoint, revue dart et de politique, n4, hiver 2001 :
www.flashpointmag.com/core.h...
Dans la mme revue un long et superbe entretien conduit par Philip Rowland :
www.flashpointmag.com/corman1.h...
www.flashpointmag.com/corman2.h...

Un entretien avec Taylor Mignon, en aot 2002, publi dabord dans Kansai Time Out, repris maintenant sur le site PacosVillage :
www.pacosvillage.com/articles...
Les deux hautes piles de papier derrire lui, sur sa droite, ce sont ses manuscrits ; il y ajoutait de nouvelles feuilles chaque jour.

Une belle photo de CC en N/B, des souvenirs de sa boutique de ptisseries, des souvenirs de CC, des pomes, un entretien avec Gregory Dunne :
www.kyotojournal.org/kjselections...


La radio, la posie orale, limprovisation
Pour entendre une des missions de radio de CC, et le lire sexpliquer sur le rapport entre la radio, la relation directe avec les auditeurs, lenregistrement audio, limprovisation et son criture, une page de compte-rendu dune rencontre avec des tudiants : writing.upenn.edu/wh...
Lire aussi "Cid Corman on poetry over the radio, October 1952" : www.writing.upenn.edu/~afilreis...

CC lit des pomes et rpond aux questions du pote William Bronk, lis quelques-uns de ses propres pomes - une belle collection denregistrements de sa voix sur le site de luniversit de Pennsylvanie :
writing.upenn.edu/pennsound...

Un texte de Cid Corman sur la posie la radio, datant de 1952 :
writing.upenn.edu/~afilreis...


Des pomes sur la toile

Six pomes publis dans Oyster Boy review, n12, San Francisco, janvier avril 2000 :
www.oysterboyreview.com/archived...

Un pome, The other :
www.math.buffalo.edu/~sww...

Pomes extraits de The Despairs , Cedar Hill Publications, 2001, sur le site de Bob Arnold Lonhouse :
www.longhousepoetry.com/cidpoems.ht...

Une poigne de pomes (5 exactement) sur le site de Street Voice, premier numro de ce magazine littraire, publi irrgulirement sur internet par Andreas Weiland (Aachen, Allemagne) :
www.street-voice.de/Cormanpoems...

Trois brefs pomes sans titre (publis dans vert/poetry magazine) :
epc.buffalo.edu/mags...


CC traducteur
23 pomes de Wang Wei ( transvision date du 20 octobre 2000) sur le site de John Martone, tel let :
www.ux1.eiu.edu/~jpmartone...

Le pote Clayton Eshleman caractrise le style de CC traducteur, propos de sa traduction du dernier journal de voyage de Basho - "To the best that I can tell, it is the finest translation of haiku (and haibun, which is prose accompanying haiku) that has ever been done in English." :
www.cipherjournal.com/html...


Catalogue CC
Le catalogue CC chez Longhouse : pour acheter ses livres directement chez son ami, diteur et diffuseur, lcrivain, charpentier et maon Bob Arnold :
www.longhousepoetry.com/corman.ht...

Le pote

Extraits disponibles

Pomes
· Assis sur le pot...
· BIZNESS AS USUAL
· Ils contribuent la tasse...
· Je ne voulais rien...
· LAS MENINAS
· Le mendiant
· Oui Clart
· Pas dautre sens...

Recueils de Cid CORMAN sur PosiesChoisies.net
· : eau-forte
· rien (un dsir)

Revues sur PosiesChoisies.net
· Inhui : 48

Sommaire  | Orientation  | Qui Choisit  | Informations  | Bulletins  |